Par-delà les bretelles, le Saint-Michel vise à créer de nouveaux milieux de vie mixtes, diversifiés, connectés aux tissus urbains limitrophes et orientés sur un nouvel axe d’entrée de ville convivial, à l’échelle humaine, structuré par de nouvelles mobilités et ancré dans les paysages mnémoniques et identitaires. 

 

Ce projet évoque ainsi la transformation d’un tronçon de l’autoroute Laurentienne, dès les mégas îlots de la Place Fleur de Lys et de l’ExpoCité, en deux boulevards urbains structurés par un réseau de transport en commun et articulés autour d’une ligne de tramway. Ancrée au cœur du projet, cette nouvelle ligne s’accompagne d’une gare intermodale qui annonce la naissance de ces deux boulevards. De plus, nourri de logiques de conversion, de décélération autoroutière et de réaménagement des milieux avoisinants, l’ensemble du projet se décline en quatre séquences d’approche. Ces dernières lui infusent d’ailleurs chacune une échelle et une sensibilité différente qui teintent la nature des interventions mises de l’avant. 

 

Enfin, l’expérience du boulevard urbain plonge le citoyen dans des environnements et ambiances aux caractères marqués, passant d’un espace de décélération au caractère paysager, à un secteur régional et festif constitué de pôles commerciaux et d’emplois attractifs, puis par le foisonnement typique de la vie de quartier, quartiers résidentiels bonifiés et restructurés par la réminiscence du ruisseau Saint-Michel, pour enfin rejoindre le seuil naturel que représente la rivière Saint-Charles. 

Maryse Béland

Florence Côté

David Diederich

Maxime Tremblay-Laverdière

Par-delà les bretelles,

le Saint-Michel